Un mur de dessins d’enfants

Un mur de dessins d'enfants - la little gallery

Trouvé sur le blog de la photographe Paige Knudsen, un mur entièrement couvert de dessins d’enfants. Certains sont encadrés, d’autres simplement punaisés. L’ensemble est gai et coloré. C’est une idée simple pour donner immédiatement une touche “déco” à n’importe quel intérieur.

Un mur de dessins d'enfants - la little gallery

On l’a entendu partout et on l’a constaté chez soi : en matière de déco, miser sur le contraste apporte toujours un supplément d’âme à une pièce. Repérées sur Pinterest, ces deux images en font la démonstration. Nous sommes dans des intérieurs tirés à quatre épingles : parquet-miroir, moulures, mur greige à gauche, mobilier design à droite. Sur ces deux photos, l’ambiance est détendue par l’accumulation des dessins minutieusement encadrés. La répétition de cadres, scrupuleusement identiques, montre l’importance que les propriétaires accordent à ces œuvres enfantines.

Un mur de dessins d'enfants - la little gallery

Cependant, il n’est pas obligatoire d’habiter chez Bree Van de Kamp pour donner cette touche de “je-ne-sais-quoi” à sa déco. Sur Involvingcolor, la blogueuse Jena en fait la démonstration. N’importe quel mur sur lequel on accroche une série de dessins d’enfants encadrés permet de décrocher la timbale : l’effet “waou, c’est sympa chez toi !”. Il en va ainsi de ces cadres noirs disposés au-dessus des patères de l’entrée.

 

Un mur de dessins d'enfants - la little gallery

Dans le même ordre d’idée, trouvé sur Pinterest (oui, encore!), un autre mur de dessins d’enfants. Ici encore, le même constat : le côté déco ne vient pas tant des œuvres elles-mêmes (innocentes, colorées, naïves) mais surtout de la multiplication des cadres. Effet garanti ! Sur son blog, la décoratrice d’intérieur new-yorkaise, Jenny Komenda propose une manière originale (et surtout très simple) de mettre à l’honneur les productions des enfants. Un simple mur recouvert d’une peinture pour tableau noir, sur lequel on disposera de manière faussement aléatoire les dessins encadrés (ou pas). La place restante permet à l’enfant de continuer à s’exprimer librement.

Le petit plus qui fait la différence : des pinces-feuilles sont fixés à même le mur, permettant de changer régulièrement les œuvres sans effort.
 
 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher