• news

 

Le Musée des Merveilles

Ce très beau film sort ce mercredi 15 novembre dans toutes les bonnes salles et ce serait vraiment dommage de ne pas courir le voir.

 

Avant tout parce que Le Musée des Merveilles, puisque c’est ce dont il est question, nous raconte une belle histoire. Celle du parcours initiatique de deux enfants dans les rues de New York à deux époques différentes. Ben, qui en 1977 enquête pour trouver son père, et Rose qui cherche sa mère, au même endroit en 1927.

Ensuite pour la reconstitution historique du New York de la fin des années 70, troublant de vérité. On est happé par la foule dans l’Upper West Side. Les scènes de rues sont criantes de vérité. On est quasi transporté dans le Mean Streets ou le Taxi Driver, mais avec des enfants.

Justement parce que ce sont des enfants, on tremble pour eux et on est d’autant plus en empathie que l’on a conscience de leur vulnérabilité, car on les sait atteints de surdité. Il faut souligner la réussite de la bande son, car elle nous fait entendre leurs émotions.

On est en immersion totale. C'est magique !

Il faut ajouter qu’il est ici beaucoup question de dessins, particulièrement le dessins d’enfant. Le dessin est même un des modes d’expression favori de nos deux héros. la little gallery ne pouvait qu’être intéressée par cet aspect du film.

Quelle que soit la raison, la musique, le jeu des acteurs (Julianne Moore toujours très juste), le procédé narratif choisi par le réalisateur pour évoquer les deux époques — film muet pour les séquences de 1927 et explosion de couleurs sur une musique jazz, funk et groove pour les scènes en 1977 — quelle que soit la raison, donc, il ne faut absolument pas manquer Le Musée des Merveilles. Je vous ai parlé de la musique ? Courrez-y!

Le Musée des Merveilles de Todd Haynes, avec Julianne Moore, au cinéma le 15 novembre (à partir de 7 ans)

Affiche WONDERSTRUCK FR 20 09
Rechercher