Jack et la mécanique du cœur

  • news

Jack et la mécanique du cœur

Bon, on va pas se mentir. Février est le mois le plus romantique de l’année. Avec la Saint-Valentin qui approche, on commence à voir des cœurs partout. On a comme une envie de tomber amoureux. On devient tout mielleux, tout sirupeux. Beurk ! Et si pour changer, on allait plutôt voir une histoire d’amour qui sorte un peu de l’ordinaire ? Bien sûr, c’est l’histoire d’un garçon qui aime une fille. Mais, mais, mais… il ne s’agit pas d’un garçon comme les autres. Loin s’en faut !

Jack, le héros de l’histoire, est né à Edimbourg (en Ecosse), au XIXème siècle, le jour le plus froid du monde et son cœur en est resté gelé. Heureusement, le Docteur Madeleine réussit à le sauver en remplaçant ce cœur pétrifié par une horloge mécanique. Jack peut alors vivre, à condition de respecter 3 règles incontournables : ne jamais manipuler les aiguilles de son horloge, maîtriser sa colère et surtout, ne jamais tomber amoureux ! Jack aurait pu suivre ces préceptes (presque) sans sourciller s’il n’avait croisé le chemin de Miss Acacia, une jolie chanteuse de rue. A partir de ce jour-là, il n’aura de cesse de vouloir la retrouver envers et contre tous.

Jack et la mécanique du cœur

Cette histoire vous semble peut-être familière. Et ce n’est pas étonnant. En effet, Jack et la mécanique du cœur est l’adaptation du roman du très créatif Mathias Malzieu. Mathias Malzieu que l’on connaît aussi pour être l’exubérant chanteur du groupe Dionysos. Et quand on le voit, on le reconnaît bien sous les traits de son personnage Jack, à qui il prête sa voix. Puisque l’on parle de casting, il faut aussi souligner la présence magique d’Olivia Ruiz, qui bien sûr, joue le rôle de Miss Acacia. Et comment ne pas citer Jean Rochefort, Dani, Arthur H, Rossy de Palma, Grand Corps Malade (et sa voix caverneuse qui fait merveille ici), Cali, Emilie Loizeau, et Alain Bashung…

Jack et la mécanique du cœur

Alors si vous vous sentez d’humeur amoureuse, plutôt que de vous ennuyer devant des “comédies” qui n’ont de romantique que le nom, laissez plutôt Jack vous prendre par la main et vous entraîner dans sa quête. Jack et la mécanique du cœur est un conte qui plaira aussi bien aux  petits (à partir de 8 ans), qui apprécieront la beauté des décors et des personnages, qu’aux plus grands qui pourront y retrouver des références à des cinéastes comme Tim Burton, Fellini, Jeunet ou Jarmush.

Le film sort le 5 février sur les écrans. On trépigne d’impatience. En attendant, la little gallery et Europacorp vous proposent de participer à un jeu-concours autour de l’univers poétique et fantastique du film.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher